samedi 31 mars 2012

Comment ça va bien ?

Les crapauds font leur show sur France 2 ! Avec la pétillante chroniqueuse Valentine Féau et toute l'équipe de la BAC (Brigade d'aide aux crapauds), l'émission "Comment ça va bien", présentée par Stéphane Bern, diffuse un reportage sur les sauveteurs d'amphibiens en Eure-et-Loir. Et vous saurez tout sur leur reproduction...

Séquence X, le mercredi 4 avril à 15 h 15

jeudi 29 mars 2012

Vive les blaireaux !

video
Ce blaireau a été filmé par un "piège" vidéo posé par le naturaliste Roger Mathieu, administrateur de l'ASPAS. Ce piège peut être posé sur une coulée, sur un site avec de la nourriture (comme ici avec un bout de pain dur), sur les "toilettes" du blaireau (c'est un animal très propre !). Mais il faut éviter les affûts près des terriers, surtout en période d'élevage des blaireautins, qui peuvent les perturber. Plus d'infos techniques sur les pièges photo :
http://www.piegephotographique.fr/boutique/


Le blaireau, c'est notre panda !

L'ASPAS sort une brochure, "Vive le blaireau !", pour une meilleure connaissance et protection de cet animal. Avec sa tête noire et blanche, le blaireau est un peu notre panda. Secret, nocturne, mal connu, il mène une drôle de vie. Il aime tellement se nourrir de vers de terre que certains le traitent de « lombrico-dépendant » ! Propret, il fait ses besoins dans des « pots ». Tolérant, il peut partager son terrier avec d’autres espèces : on a vu des blaireautins jouer avec des renardeaux ! Dans la forêt, il joue un rôle de terrassier, et se rend utile à l’équilibre naturel.
Comme tant d’autres animaux en France, le blaireau est massacré par les chasseurs. Avec violence, avec acharnement, contre toute logique scientifique, mais avec l’appui des autorités. Bien qu’ils soient officiellement interdits, le poison, le gazage ou les collets font toujours l’objet de dérogations. C’est un véritable scandale que dénonce cette brochure inédite : les horreurs du déterrage, avec des chiens et des pinces métalliques géantes, n’existe plus qu’en France dans l’Europe d’aujourd’hui.
Écrite en collaboration avec de grands spécialistes, cette brochure fait le point la tuberculose bovine, et donne des conseils de protection, d’observation et de photographie de l’animal sur le terrain. Parce qu’il le vaut bien…

lundi 26 mars 2012

Dans Cheval Magazine, numéro d'avril

Cavalier à l'écoute, cheval intelligent !

Une interview du vétérinaire comportementaliste Patrick Pageat qui parle de l'intelligence des équidés, et de l'importance de savoir se tenir à leur écoute.
Le docteur Patrick Pageat est vétérinaire et médecin comportementaliste de formation. Il a exercé pendant une dizaine d’années, avec une forte activité sur les troubles du comportement. Il a écrit plusieurs livres, tel le fameux « L ‘homme et le chien » (Odile Jacob 2006/2010). Patrick Pageat a centré ses recherches personnelles sur la communication chimique par les phéromones. En 1995, il fonde avec Hugues Lucas de Leyssac l’Institut de Recherche spécialisé en éthologie appliquée (IRSEA), dont le but est « d’améliorer la compréhension du comportement des animaux domestiques et de créer de nouveaux moyens de communiquer avec eux ». Les phéromones apaisantes désormais disponibles dans le commerce, c'est eux. Et leurs recherches sont passionnantes.
Extrait de l'article
Le pansage, un moment complice
Selon Patrick Pageat, les centres équestres en général ne mettent pas assez en valeur les bienfaits du pansage (la toilette et le brossage), pour le cavalier comme pour sa monture. Lorsque l’on est à pied près d’un cheval, les relations sont différentes, il est plus facile de se regarder et d’apprendre à se connaître. C’est un moment privilégié d’interactions : on parle, on établit des codes, des échanges affectifs. L’humain se rend lisible, il crée du lien. Le bien-être est mutuel. Important pour l’hygiène physique du cheval, car il est l’occasion de vérifier s’il a des blessures, des parasites ou tout autre gêne, le pansage l’est donc également pour son hygiène mentale.
Curer les pieds ne doit pas être une activité mécanique contraignante, et peut au contraire devenir un jeu. Le cheval devine ce qu’attend son compagnon humain, il se montre capable de précéder sa demande et de jouer à lever les pieds, ce qu’a souvent expérimenté Patrick Pageat avec ses chevaux, ainsi que beaucoup d’autres cavaliers. Bien qu’il y ait une controverse chez les éthologistes sur la notion de jeu, il s’agit bien là d’un comportement gratuit lié au plaisir. Et lorsqu’il y a plaisir, les relations sont plus complices, et l’apprentissage plus facile.

dimanche 25 mars 2012

Bonobos

La formule habituelle serait : « Ceux qui pensent voir un documentaire sur les mœurs des bonobos vont être déçus ». Eh bien non, ils ne pourront pas être déçus. Certes, la pièce de Laurent Baffie n’a pas vraiment de rapport avec les singes, mais elle est excellente. Et irrésistiblement drôle, bien entendu ! L’histoire est racontée un peu partout : trois handicapés (un muet, un sourd et un aveugle) voudraient bien avoir des rapports sexuels et normaux avec des filles, et ils inventent un stratagème pour masquer leur handicap pour arriver à leurs fins. Derrière leur comportement de gros beaufs et leur langage cru se cachent la sensibilité et l’humanité. Du Baffie pur jus, et un vrai bonheur. Et je ne vous raconte pas la chute… Les acteurs sont tous scotchants, les textes sont réglés à la seconde, on rit du début à la fin, et le théâtre du Palais Royal est plein à craquer.
http://theatrepalaisroyal.com/2011/04/15/les-bonobos-de-laurent-baffie/
Je ne vous raconte pas non plus notre vendredi soir après la pièce, avec Baffie, Bougrain-Dubourg, Pascale, ce n’est pas un blog pipole. Mais sachez quand même que l’on a beaucoup parlé d’environnement, de crapauds, et que Laurent fourmille de projets. Hé hé !

Bonus 1 : le coup de gueule de Laurent Baffie
contre les safaris
http://www.youtube.com/watch?v=giFq_XEoEuE&feature=youtube_gdata_player 
Alors ça, c'est bien jeté ! Dire que des choses pareilles existent encore, au mépris des espèces en voie de disparition, du patrimoine naturel et même de l'économie locale. Oui, un éléphant vivant rapporte beaucoup plus qu'un éléphant mort. Et quand bien même...


Bonus 2 : un inédit de Claude Nougaro
Tarzan déchu
Il s'agit d'un poème sur la destruction de la nature que Nougaro a lu un jour à Allain Bougrain Dubourg. C'est fait pour circuler...

samedi 3 mars 2012

Les crapauds sur France Inter

Un petit résumé de ce qu'il faut faire si l'on constate des écrasements de crapauds sur la route. C'est sur France Inter demain dimanche avec Elizabeth de Fontenay et Allain Bougrain Dubourg dans "Vivre avec les bêtes" entre 15 et 16 heures.
Hélas pour eux, les crapauds ne comprennent rien au code de la route.
Et les automobilistes, pas grand chose aux amphibiens...
Photo parue dans "La France sauvage"


C'est parti, les grenouilles, les tritons, les salamandres et les crapauds sont sortis de l'hibernation et vont se reproduire. Lorsqu'une route traverse leur voie de migration, ils se font écraser par milliers. L'ASPAS diffuse gratuitement un document à télécharger avec des conseils sur les actions à mener afin d'aider les amphibiens à ne pas se faire écraser sur les routes lors de leur migration.

Laurent Baffie est parrain de l'opération.
Pour télécharger gratuitement la plaquette :

L'ASPAS propose également des panneaux signalétiques réfléchissants. Attention à obtenir les autorisations nécessaires à leur pose auprès de votre mairie ou de votre Conseil général avant de les installer. Renseignements Madline Reynaud
Photo Lydie Dubois, CPN Le Colibri

Tout ça pour quoi ? Pour éviter ça :
Les crapauds écrasés, ça vous dégoûte ? Moi aussi.
Sans compter la souffrance de ces animaux lorsqu'ils ne sont pas tués sur le coup.
Alors, à vos torches, à vos seaux, et à vos gilets fluo !